Ma nouvelle destination : l’étang N°5, un magnifique plan d’eau de 42 hectares situé sur la commune de Ponpoint dans l’Oise (département 60).
Seulement 8 postes sont repartis sur les deux longueurs du plan d’eau, ce qui donne une belle superficie sur chaque poste et la possibilité de pêcher en pleine eau sans avoir de problème avec les postes d’en face comme sur d’autres plan d’eau…

Marc s’occupe de prendre contact avec les propriétaires et gérants pour prévoir les sessions des membres référents de CarpeVadrouille. Après quelques conseils je réserve le poste 4 qui se situe à une extrémité du plan d’eau où je pourrais pêcher la pleine eau et sur une bordure.

Ma session à l'étang N°5Après une heure de route et un contrôle de gendarmerie au péage sur l’autoroute A1, me voici arrivé aux portes de l’étang N°5. J’appelle Julien qui me signale que pour aller sur mon poste il faut que je prenne l’autre portail qui se situe de l’autre côté de l’étang. Arrivé sur le poste je commence a décharger la voiture et monte le campement ; j’installe les cannes sur piques, gonfle le zod et l’équipe du moteur et de l’écho, puis je prépare mes tubes atropa pour marquer les spots.
Un pêcheur est sur le poste voisin : je passe le voir pour savoir s il a touché du poisson et m’aperçois que je le connais. Bonne surprise.
Il me renseigne qu’un chenal se trouve à environ 150 mètres de la bordure.

C’est avec ce renseignement que je pars en bateau. L’eau est cristalline et sur les 100 premiers mètres je distingue le fond tapissé d’herbes et de quelques tâches propres avec une profondeur d’environ 2m. Je continue à avancer et le fond casse jusqu’a 4m : je jette un repère dans ce chenal .Je sonde le fond avec ma canne équipée de tresse et un gros plomb autour de ce repère et trouve une bosse qui remonte à 3M50. Je regarde dans l’eau avec mon aquascope et distingue un fond propre parsemé de cailloux.

Je place mon atropa sur ce spot et pars en direction de la berge pour y trouver un autre spot, je pars de la bordure et m’éloigne. La cassure est nette pour tomber à 4m. Je trouve une petite tâche propre de quelque mètres carrés et y place mon second repère. Je retourne sur la berge préparer mon amorçage et pars tendre la première canne sur le repère de bordure et les deux autres iront en pleine eau sur l’autre repère : une sur la bosse et l’autre au plus bas dans le chenal.
Ma session à l'étang N°5La soirée passe, la nuit aussi accompagnée de pluie.

Malgré quelques bips sur les cannes aucun poisson n’est venu s’emparer des appâts.
Vers 9h00 et sous un beau soleil je replace une canne sur chaque repère avec quelques poignées de billes et pellets enrobés d’amino et pour la troisième je cherche un nouveau spot sur la bordure car le vent balaye cette berge.
Je découvre une belle tache propre devant un mur d’herbiers : j’y place un repère et y dépose mon montage et quelques poignées d’appâts.
‘après-midi le temps change et le vent souffle de plus en plus fort avec des rafales et la pluie commence aussi à se pointer.

Vers minuit le pécheur du poste voisin vient me voir pour savoir si je pouvais venir avec mon bateau car il avait un poisson broqué dans les herbiers. Je le rejoins sur son poste, il monte dans le bateau et nous allons au dessus du poisson et le combat dure avec des vagues qui frappent le bateau et nous arrosent. Le poisson brise la surface et fini dans lépuisette. Moteur à fond, c’est difficilement que l’on arrive à rejoindre le bord avec ce vent !
Je retourne sur mon poste et change de vêtements. Après un café pour me réchauffer je me glisse dans le duvet.

Ma session à l'étang N°5Au matin je suis réveillé par deux bips suivis d’un départ lent… je saisis la canne et commence le combat. Je ramène une vingtaine de mètres et ça se broque. J’appelle le pêcheur du poste d’à côté pour qu’il vienne avec moi car seul et avec ces conditions climatiques cela est très difficile !

On arrive au dessus et un long combat commence : le vent nous rapproche de la berge tandis que le poisson tire a l’opposé. Après plusieurs passages en surface elle finit dans l’épuisette et sur le tapis que je laisse toujours dans le bateau pour protéger le poisson le temps du retour sur la berge. Apres une pesée, je place le poisson dans un sac flottant le temps de préparer l’appareil photo. Photos prises, le poisson repart dans son univers.

Ma session à l'étang N°5

Je finis alors de ranger le reste de mon matériel car j’avais commencé la veille à charger ce dont je n’avais plus besoin et c’est avant que la pluie commence à tomber que j’ai pu prendre la route de bonne heure pour rentrer à la maison.

Ma session à l'étang N°5

Merci a Julien et Lidija pour leur invitation dans ce lieu magique plein de projets et à Guillaume pour son aide et au partage durant cette session.

Tout commentaire envoyé doit être construit et décrire au mieux votre expérience. Tout commentaire abusif ou mettant 5 étoiles à tous les critères sans aucune justification rédactionnelle se verra supprimé.

Laisser un commentaire