Nous voici en Novembre, la période propice à la rencontre avec de gros spécimens. Pour cela une session était programmée aux étangs du Champ d’Ourscamp, domaine réputé pour la moyenne impressionnante de son cheptel.
Ourscamp dispose de 4 étangs pour un total de 35 hectares d’eau en pleine nature au bord de l’Oise. Je décide de pêcher l’étang n°4, le plus technique à pêcher, mais aussi celui où il y a les plus gros poissons.

Mon poste aux étangs d'Ourscamp

175 kilomètre et 2h30 plus tard me voilà sur le poste où je suis accueilli par une pluie qui va durer toute l’après midi, mais cela fait partie des pêches d’Automne. La météo est plutôt clémente pour la saison et les températures ont bien grimpé ces derniers jours, du coup les conditions ne sont plus les mêmes que la semaine dernière.

Mes cannes à OurscampAprés avoir tout installé, place au repérage et au sondage. Une île est juste à la gauche de mon poste environ à 60 mètres avec des fonds, ce qui en fait un spot idéal, ensuite les fonds sont plutôt linéaires avec quelques tâches de graviers qui se démarquent à 100 mètres environs. Le bateau amorceur étant interdit sur ce plan d’eau il va falloir jouer du spomb pour pouvoir amorcer efficacement… !

La nuit tombe et tout est en place. Une nuit qui me permettra de bien me reposer car ce fut long et calme comme partout sur le plan d’eau : on dirait que le coup de chaud de ces derniers jours a perturbé le poisson.

Je profite du matin pour faire le tour des étangs et discuter avec les pêcheurs du plan d’eau, la pêche y est très difficile, le poisson s’est réfugié juste derrière l’îlot à mon poste et ne bouge pas, il va falloir ruser pour les faire rentrer sur le poste. Je décide donc d’effectuer un amorcage à la graine et de placer ma cannes de gauche au maximum derrière l’îlot avec le frein serré et la canne attachée, les autres cannes seront placées à une centaine de mètres, une sur un tapis de billes et l’autre avec une Spicy Crab enrobée et placée en single à l’écart de tout amorçage.

La journée passe vite en cette saison et la nuit ne tarde pas à montrer le bout de son nez. À la différence de la veille les sauts de carpes se font entendre mais toujours derrière l’îlot… Il n’aura pas fallu longtemps pour qu’un départ en trombe se fasse entendre sur la cannes placée en single justement. Après quelques minutes et un joli combat, le premier poisson est au sec. Le calme reprend possession des lieux et le chant des chouettes remplace le bruit des sauts. Plus aucun poisson ne viendra troubler le silence de la nuit.

Le lendemain, il est temps de ranger le matériel et faire le bilan de cette session. Malheureusement un seul poisson m’aura rendu visite et en faisant le tour de l’étang il se trouve que c’était le seul des 48 heures. La pêche a été difficile mais l’envie de revenir pour y prendre ma revanche me titille déjà.

Ourscamp, technique mais de jolis spécimens !

J’ai apprécié l’aménagement des postes et le côté sauvage du domaine, une session « revanche » devra être programmée au printemps.

Tout commentaire envoyé doit être construit et décrire au mieux votre expérience. Tout commentaire abusif ou mettant 5 étoiles à tous les critères sans aucune justification rédactionnelle se verra supprimé.

Laisser un commentaire