Le rendez-vous a été pris avec le propriétaire de l’étang de la Grand Île, qui est situé dans une réserve naturelle. Au cœur des vergers, cet étang est à l’embouchure de la Loire et du Loiret. Très sauvage, cet étang nous a surpris par sa faune (oiseaux, castors…).

À notre arrivée, nous avons décidé de nous installer sur le poste principal, qui est plein Sud. L’étang a en effet 2 postes, l’un plein Sud donc, et l’autre au Sud-Est qui a l’avantage d’avoir un beau soleil levant le matin.

poste-grdeile

Il y a un parking derrière le poste principal, qui nous a permis de décharger rapidement et sans chariot, et de garer la voiture juste derrière. L’étang est clos, et la réservation d’un poste privatise tout l’étang, nous étions donc seuls à pêcher ce week-end là.

vu-poste-grdeile

Ce plan d’eau est boisé, et les postes sont plats et grands. Nous étions côté ponton, qui peut servir pour les personnes à mobilité réduite ou les pêcheur voulant se rapprocher.

Après avoir mis les cannes à l’eau sur deux zones différentes, le premier départ ne se fait pas attendre. En effet, moins d’une heure après, je sors une carpe miroir de 10,4kg. Ça nous laissait envisager de belles choses pour le week-end à venir !

06

01_grdeile

toilettes-grdeileLa soirée avance, et le propriétaire vient nous rendre visite. L’occasion pour nous de lui poser quelques questions et de discuter avec lui sur les aménagements qu’il a mis en place et ce qu’il compte faire pour son étang à l’avenir. Il faut dire que tout a été fait pour mettre à l’aise les carpistes : toilettes sèches, postes plats, douches solaires, tables de pic-nic, cendriers, poubelles tri-sélectif…

La première nuit, nous avions 3 poissons dans l’épuisette. On s’endort difficilement, coupé par les détecteurs. Au réveil le samedi, nous relançons nos cannes et nous décidons de garder notre stratégie : nous ciblons donc les mêmes zones. Le temps de prendre le petit déjeuner et c’était reparti pour un tour.

03

Le samedi soir nous avons à nouveau la visite du propriétaire qui vient discuter un peu avec nous. À peine avons nous le temps de prendre un verre qu’un départ se fait sur la canne à l’est, toujours dans la même zone. L’occasion pour le propriétaire de rester avec nous sur ce coup-là ! Nous sortons une magnifique koï très lumineuse. Nous touchons également un esturgeon (le seul présent officiellement dans ce plan d’eau) le même soir, toujours en présence du propriétaire.

02

D’après lui, nous avons touché tous les types de poissons présents dans cet étang (carpe commune, carpe miroir, carpe koï, esturgeon).

Notre dernière soirée s’annonce arrosée, avec la météo qui tourne et la pluie qui tombe sans arrêt. Cette nuit-là fût mouvementée avec un départ vers 23h et quelques bips sans conséquences derrière pour nous réveiller.

Le jour du départ, nous remontons les cannes en dernier, le temps pour nous de toucher 2 poissons de plus…

07

Nous partons sur un temps très ensoleillé de cet étang qui nous a plu. Il est certain que ce n’est pas un étang pour faire des records de poids, mais plutôt pour débuter, montrer à sa famille, ou pêcher sans se prendre la tête et surtout se la reposer. Pas de gros fish (le record se situerait dans les 12kg). Pour autant, cette session nous a montré à quel point un petit plan d’eau peut regorger de bonnes idées et être très bien entretenu par une équipe de passionnés, tout en restant très sauvage.

Pour cette session je pêchais avec Jordan. Nos bouillettes étaient des FK Baits. Je n’utilise plus que cette marque à l’heure actuelle. J’ai pêché à la bille goût foie, et Jordan à la bille goût scopex. La bille foie a fait 90% des touches de cette session.

Camille, pour CarpeVadrouille.com

Tout commentaire envoyé doit être construit et décrire au mieux votre expérience. Tout commentaire abusif ou mettant 5 étoiles à tous les critères sans aucune justification rédactionnelle se verra supprimé.

Laisser un commentaire